L’union libre une autre manière de concevoir la vie à deux

Article : L’union libre une autre manière de concevoir la vie à deux
10 novembre 2016

L’union libre une autre manière de concevoir la vie à deux

Passée dans le creuset de la religion et des mœurs,  la constitution des couples doit obéir à la loi du mariage pour avoir toute sa légitimité. Vivre maritalement jadis considéré comme une entorse à l’ordre social est en passe de devenir le modèle de couple le plus répandu en Haïti. L’union libre n’apparait plus comme un élément négligeable.

 

Qu’est-ce qui explique cet état de fait? Est-ce une forme de désacralisation du mariage? La réalité sociale évolue en fonction des exigences de l’heure. Si le mariage a été perçu pendant longtemps comme la rencontre de deux familles, cette tendance tend à diminuer pour voir dans ceci la mise en commun de deux personnes distinctes. Partir de cette compréhension du mariage, l’union libre n’est plus considéré comme l’antichambre de ce dernier, mais un essai avant de se passer la bague au droit.

 

Dans d’autres cas le concubinage est la voie choisie par deux personnes pour vivre ensemble sans avoir l’intention de légaliser  cette relation. Sur 10 couples hétérosexuelles constituées en Haïti plus de la moitié vit dans l’union libre. Prenons en exemple un couple qui vivait dans l’union libre pendant plus de 47 ans, la réputation dont jouissait la femme comme étant épouse de son concubin était  de taille. Elle dépassait de très loin même celle de véritables épouses.

 

La protection de ceux qui vivent en concubinage s’avère une nécessité maintenant. Comme des époux, des concubins, peuvent connaître des difficultés qui peuvent les pousser à se séparer. Mais il n’y a rien qui règle les modalités de séparation, des biens matériels le cas échéant.

 

Les plus conservateurs tiennent un discours semblable à leur image que les couples concubins s’étaient constitué en marge de la loi et ils doivent demeurer ainsi. Et que légaliser l’union libre s’apparente à élever cette dernière au rang de mariage de surcroît saper les fondements moraux de ce dernier. Mais l’injustice qui règne au sein des couples qui vivent maritalement dans certains cas doit interpeller les législateurs haïtiens pour encadrer cette société en miniature.

 

Partagez

Commentaires