Le Se Pa fòt mwen (Ce n’est pas ma faute)

Article : Le  Se Pa fòt mwen  (Ce n’est pas ma faute)
Étiquettes
24 mai 2016

Le Se Pa fòt mwen (Ce n’est pas ma faute)

La responsabilité est l’obligation de remplir une charge et de réparer une faute. Elle est également le devoir de répondre en toutes circonstances de ses actes d’en assumer les conséquences cette définition est tirée du Change toi toi-même et Change ton Pays du professeur Henry M. Dorléans. La fameuse phrase SE PA FOT MWEN est sur toutes les lèvres en Haïti allant du citoyen ordinaire jusqu’à des autorités la plus haute gradée. Elle est évoquée par des enfants pour échapper à des punitions venant de leurs parents après avoir commis un fait répréhensible. Les autorités haïtiennes l’évoquent à leur tour pour expliquer la non-tenue de leurs promesses de campagne, le non-respect des obligations constitutionnelles et juridiques. C’est ce qui donne lieu à cette avalanche d’excuses de ce genre : je n’ai pas réalisé les élections à temps se pa fòt mwen parce que le parlement m’en a empêché, mes collègues et moi n’avons pas voté le budget parce que le pouvoir exécutif ne l’avait pas envoyé dans le délai constitutionnel, se pa fòt nou (Ce n’est pas notre faute). A cet effet je pourrais énumérer une tonne d’exemples. Ce comportement est symptomatique. Il y a un sentiment d’irresponsabilité généralisée dans le pays, c’est peut-être pourquoi il est dans cette situation. Le fait de toujours trouver un bouc émissaire procure aux détenteurs d’obligation un sentiment de confort à un point telles qu’ils sont prêts à recommencer. Ce syndrome de désengagement social, culturel et politique traverse la société dans toute son entière et anesthésie la conscience de la majorité de la population même les gens les plus avisés, les plus cultivés ne sont pas exempts. Ces derniers matérialisent ce refus d’assumer leurs responsabilités en tant que groupe de personnes qui devaient poser les problèmes fondamentaux du pays par le (Ce n’est pas trop grave), cela pourrait être pire. Un pays est à l’image de ses élites, quand ceux qui devraient donner le ton au reste de la population pensent ainsi il apparait aussi logique que deux succède un dans les maths que le pays soit entrainé dans un nivellement vers le bas. Cette routinisation a pour principal effet la désacralisation de la chose publique, l’effritement des valeurs et le non-respect de la parole donnée. Il apparait opportun ici de questionner le fondement de cette pratique : sur le plan psychique trois composantes concourent à la formation de l’homme, le patrimoine génétique qu’il hérite de ses parents, les valeurs qu’il acquiert dans la société (école, sectes religieux, etc.) et ce qu’il a comme particularité qui est inné, selon les psys. Nous sommes rentres dans un cercle vicieux, nous donnons des hommes irresponsables a la société, à son tour la société reproduise le même schéma avec des dirigeants irresponsables qui vont contribuer dans la formation de l’homme haïtien. . L’anarchie est partout quand la responsabilité n’est nulle part. Gustave Le Bon, a tenu à faire cette mise en garde. Je me permets ici de citer cette phrase de Le Bon dans l’objectif de donner un coup de balai à ce tas de déchets culturels qui tendent à devenir la marque de fabrique des haïtiens.

Partagez

Commentaires