La culture au service de l’éducation

Article : La culture au service de l’éducation
15 décembre 2016

La culture au service de l’éducation

Un homme, un amant de la culture haïtienne, Yves-Ner Perrin, le dernier souffle d’une culture au mal-en-point.

 

Éducateur de profession, Yves-Ner Perrin enfile le costume de gardien d’une culture qui ne demande qu’à être vendu au monde entier. Ce n’est qu’en 2003, que débute l’épopée du natif de Camp-Perrin à la radio Vision Éclair de Port-au-Prince en faisant office de présentateur de l’émission socioculturelle Plateau des Jeunes. Étant formé à l’école mannequinat de Magalie Adolphe Racine et de Michel châtaigne deux Figures très connues du monde culturel haïtien. Et en s’appuyant sur ses expériences dans le domaine de la communication, Yves-Ner en collaboration avec Jean Renel Sénatus a lancé le concours de Miss Ganthier en été 2008. Du fait de sa créativité et son sens de l’innovation la première édition a connu un succès hors pair, à cette première édition succèdent trois autres respectivement en 2009, 2010 et 2011.

Un retour au bercail pour donner à son travail ses lettres de noblesse.

À la suite du passage du tremblement de terre du 12 janvier 2010 Yves-Ner a conclu que l’heure était venue pour lui de venir s’installer définitivement chez lui à Camp-Perrin. Toujours guidé par son credo plaire et instruire par la culture, il a apporté à la jeunesse camp-perrinoise assoiffée d’un espace sain de divertissement le concours Miss Camp-Perrin. Accueillies favorablement par une jeunesse en manque de repères culturels, les éditions de 2012 et de 2013 témoignent de leur gratitude envers l’initiateur de ce réveil culturel.

 

Et pourquoi pas les garçons? À partir de questionnement l’ingénieuse idée d’impliquer le genre masculin a fait surface. En 2014, le concours a connu une nouvelle tournure Miss et Prince Camp-Perrin devenait la nouvelle appellation de l’événement culturel de l’année dans le Sud. La plus grande salle de spectacles de Camp-Perrin frère Thomas Night-Club n’était plus en mesure de recevoir cette avalanche de personnes. La nouvelle sonne comme un coup de tonnerre. Tout le Sud veut en profiter de ce beau spectacle. En 2015 et 2016 Princes et Princesses devient un concours départemental organisé dans le chef-lieu du département du Sud, la ville des Cayes.

Pourquoi la culture?

Un peuple sans culture n’existe pas. Je ne suis qu’un maillon dans la chaîne. Voir la culture haïtienne pérennisée au-delà d’Yves-Ner Perrin mon plus grand souhait affirme-t-il lors de notre entretien! Un seul mot pour qualifier l’engagement de ce combattant dans la sphère de la culture ‘’FOLIE’’.

Partagez

Commentaires