Président sans pouvoir versus Premier ministre plénipotentiaire

Article : Président sans pouvoir versus Premier ministre plénipotentiaire
6 décembre 2016

Président sans pouvoir versus Premier ministre plénipotentiaire

La campagne électorale de la présidentielle de novembre 2016 s’était clôturée le 18 du mois en question. Les promesses de campagne pleuvaient de partout allant des plus farfelues jusqu’au plus réalistes. Le choix du prochain chef de l’État sera fait en fonction de la vision du monde de ce dernier élaborée dans ses promesses. Mais quand la Constitution du 29 mars 1987 amendée dépouille le président de toutes autorités politiques pour les conférer au chef du gouvernement en l’occurrence le Premier Ministre, on se questionne sur la finalité des promesses des candidats à la magistrature suprême de l’État haïtien.

 

Les articles 136 à 154 de la constitution en vigueur élaborent limitativement les attributions du président de la république et il ne détient aucun pouvoir réel. Par contre, le chef du gouvernement qui est choisi selon le cas soit parmi les membres du parti ayant la majorité absolue au parlement, la seule fois que cette situation a été possible fut en 1996 avec Rosny Smart comme Premier ministre. Soit par le président de la République en consultation avec le président du sénat et celui de la Chambre des députés conduit la politique publique de la nation.

 

Comment un candidat à la présidence devenue président peut-il combler les attentes de ses mandats quand il n’a pas les moyens politiques nécessaires? Pourquoi un président de la République élu au suffrage universel direct détient-il moins de marche de manœuvre politique qu’un Premier ministre nommé? Il n’est à noter que le locataire de la primature n’a jamais pris un quelconque engagement vis-à-vis de la population. Les priorités de tout gouvernement se trouvent dans la loi de finances et cette dernière étant élaborée par le ministre de l’Économie et des Finances reflète à coup sûr les aspirations du supérieur hiérarchique du ministre de l’Économie. Car il n’est pas redevable par-devant le président de la République, mais devant le chef de la primature, situation conflictuelle que quelque Premier ministre exploite pour élaborer leurs agendas politiques.

Partagez

Commentaires