Élections 2016 : implication de la population haïtienne

Article : Élections 2016 : implication de la population haïtienne
23 novembre 2016

Élections 2016 : implication de la population haïtienne

 

 

Coincés dans un processus électoral depuis 2015, les électeurs haïtiens ont voté le 20 novembre dernier pour élire un Président et des parlementaires. Sans grandes affluences les plus assidus ont emprunté le chemin vers les urnes pour renouveler les personnels politiques, notamment un Président provisoire qui n’avait pas reçu la bénédiction populaire. Avec 27 candidats à la présidence soit la moitié de ceux de l’élection de l’année dernière, des aménagements sur le plan logistique et des dispositifs de sécurité de la police. Le jour du scrutin s’est déroulé dans une atmosphère sereine. Sous un ciel nuageux les quelques sudistes, qui croient encore dans l’avenir d’une démocratie naissante, se sont également rendus dans des centres de vote pour exercer leur droit de vote.

 

Si les élections d’octobre 2015 se sont vues jetées dans les poubelles après une vaste campagne de dénonciations des leaders politiques, des défenseurs des droits de l’homme, des hommes de médias, des personnes de la société civile pour fraudes massives. En autres bourrages d’urnes, falsifications des procès-verbaux, celles de novembre 2016 sont loin de cette réalité politique.

 

Cependant, malgré l’enjeu crucial que représente cet exercice démocratique les électeurs haïtiens a une nouvelle fois boudé cette rencontre avec ceux qui aspirent à prendre les rênes du pays. Ils manifestent clairement une espèce de désintéressement à l’égard de l’avenir politique du pays. Le faible taux de participation que les organismes d’observation ont enregistré soit 22 à 24% témoigne de cet état de fait. Le sentiment de ras-bol alimenté par le caractère immuable de leur condition de vie en dépit des choix de nouveaux dirigeants politiques dans le passé reste et demeure la cause principale de la non-participation du plus grand nombre.

 

Inscrit dans la charte fondamentale du pays la tenue des élections maintient la vie démocratique en dépit de ses faiblesses. A fortiori elle donne à la population l’opportunité de choisir des dirigeants qui aspirent à changer le lendemain de ses mandants. Mais quand la situation socio-économique de la grande majorité de la population se dégrade de jour en jour beaucoup plus malgré les divers changements dans l’appareil étatique les électeurs s’interrogent sur le sens et la finalité du vote. Pourquoi voter quand rien ne change?

Partagez

Commentaires