Les photophiles du monde

Article : Les photophiles du monde
Étiquettes
4 août 2016

Les photophiles du monde

 

Les nouveaux techniques de l’information et de la communication mettent à la disposition des terriens des outils nécessaires à l’amélioration de leurs conditions de vie. Cependant, un usage abusif de ces gadgets électroniques tend à dénaturer l’homme, la photo manie en est l’exemple typique. C’est la volonté systématique de prendre des photos de soi-même ou d’autrui dans n’importe quelle circonstance sans ne se soucier de rien. La valeur d’une photo se mesure au cadre dans lequel elle a été prise, la photo d’une personne en danger de mort à une cote de popularité plus élevée que celle d’un nouveau-né. Le fameux sel fies qui ne soucie guère des dangers dans l’environnement immédiat du preneur de la photo, en pleine rue, dans des cérémonies officielles, dans endroits où il y a une grande affluence de personnes les maniaques de la photo trouve toujours à leur compte. Si les tableaux des grands peintres de l’antiquité à nos jours se classent parmi les grandes œuvres d’art pour les gens de la bourgeoisie, la photographie à son tour tend à devenir un instrument artistique pour les gens de la classe moyenne. Une belle prise de photo d’un amateur extériorise autant d’émotions qu’un tableau de Picasso. Cette manière d’échanger et de communiquer qui soit à la portée de la grande majorité de la population mondiale via les smartphones, les tablettes concourent à la formation de la vision du monde de chacun. Une photo mettant en valeur un espace géographique, une ville, charrie autant de conséquences qu’une campagne médiatique bien structurée. Ces dernières années mêmes de structures gouvernementales comptent sur le support de l’industrie photographique pour refaire l’image de leur pays. Il y a l’utilisation des hashtags qui devient un instrument extrême important dans la promotion des sites touristiques des endroits méconnus dans le passé s’impose maintenant comme des références incontournables en matière touristique. Comme toute œuvre humaine, si le côté positif saute aux yeux en matière de contribution au rehaussement de la grandeur d’un espace donné, une photo peut également contribuer à l’effondrement de plusieurs années de travail. Ce n’est pas de guetteur de cœur que je vous envoie taper sur n’importe quel moteur de recherche HATI car l’image que les nombreuses ONG qui sont sur le terrain veulent mettre à l’honneur par le biais des photos pour convaincre des bailleurs de fonds, ne cadrent pas avec la réalité dans toute son entièreté, j’occulterais la vérité si je vous disais que tout va qu’il n’est pas nécessaire d’avoir de l’aide étrangère. Cependant, quand un groupe personnes malintentionnées sous le couvert de mission humanitaire détériore les opportunités d’investissement pour assurer leur pérennité dans un pays qui nécessite on ne peut plus des capitaux étrangers en vue de favoriser son développement l’apport des prises photos doit être remise en question. En ce qui concerne non pas la véracité des faits qu’elle met en valeur mais l’angle qu’elle choisisse d’extérioriser. Elle répond non pas à la de de mettre à la disposition de tout le monde une représentation fidèle d’une situation, mais présente un tableau qui reflète un intérêt immédiat dans un sens ou dans un autre. C’est pourquoi la photo d’un tas détritus en pleine rue suscite autant de commentaires qu’un immeuble luxueux dans une banlieue. Il est un fait certain que la photo occupe une place incontournable dans la société, sans le vouloir votre photo peut faire la une de l’actualité des parties intimes de votre corps peut-être exposé à votre insu. Le monde devient un vaste champ de chasse pour les nouveaux paparazzis ( les personnes ordinaires) qui ne guettent pas seulement les stars de Hollywood en vue d’obtenir des fortes sommes d’argent pour des photos de mégas stars prises en strings où en soutient gauche, mais expose l’intimité des personnes les moins populaires qui puissent exister. Étant un acte social, nous ne pouvons pas nous en débarrasser aussi facilement. Que devons-nous faire pour nous en protéger de certains photographes pervers qui ne ratent aucune occasion pour mettre notre vie à nu aux yeux du monde entier?

 

Partagez

Commentaires